Le sens théologique du travail

Où est-ce que l’être humain est appelé à donner du sens à sa vie, à se développer, en réponse à l’appel de Dieu ? Pour Luther et Calvin, c’est … au travail !

Attention : pas n’importe lequel ! Pas celui du capitalisme brutal qui s’est développé depuis la fin du 18e s. et qu’on associe souvent, de manière simpliste à ” l’éthique protestante “. Dans la vision de Calvin, le sens du travail est de louer Dieu pour ses bienfaits, d’offrir des services utiles à la communauté et, sur un plan personnel, de subvenir à ses besoins, de grandir, de se développer.

Le travail n’est pas toute la vie mais, dans la vision des Réformateurs, il est le lieu où nous sommes appelés à vivre notre vocation – un thème central à revisiter pour sortir des vieux clichés ! – et notre dignité humaine.

Une telle vision nous amène aujourd’hui :

– à chercher un nouveau sens à notre travail, salarié ou bénévole
– à être critiques vis-à-vis du monde économique actuel, où le travail est de plus en plus souvent source de souffrance et d’exclusion plutôt que de joie partagée.

Vous trouverez des livres et des documents stimulants sur ces sujets dans notre bibliothèque.

Travail des journalistes

En 2018, nous avons participé activement à la campagne contre No Billag. Nous avons notamment obtenu des aumôniers de jeunesses des Eglises catholique et réformée vaudoises qu’ils relayent auprès des jeunes qu’ils rencontrent les prises de positions des autorités des Eglises contre l’initiative. L’information ne devrait pas être traitée comme une marchandise mais comme un service nécessaire au fonctionnement de la démocratie.

Voir aussi notre page Rencontres-métiers.

L’inititative No-Billag concerne aussi le travail

L’enjeu de cette votation est non seulement

  • politique : diffusion d’informations sur la vie de notre pays dans trois régions linguistiques ainsi qu’en romanche, présentation des points de vue de tous les partis avant les votations
  • culturel : de nombreux concerts et festivals dépendent de radio et de la TV romande
  • sportif ; un exemple : il n’y aurait pas de Tour de Romandie sans la TV romande
  • religieux : il n’y aurait pas d’émissions religieuses ni cultes radiodiffusés sans la radio romande

mais elle concerne aussi le travail. Savez-vous que 13’500 emplois en Suisse, dont 4’000 en Suisse romande, sont directement mis en danger par cette initiative ? Sans compter les nombreux emplois indirectement liés à nos médias publics. Voir le site de la campagne.

Vous trouverez ici la prise de position de la Conférence des évêques suisses et de la FEPS – Fédération des Eglises protestantes de Suisse qui recommandent le rejet de cette initiative.

Les évêques suisses s’opposent à No Billag

Chrétiens au travail

L’association prend position sur des sujets politiques en relation avec le monde du travail.

En y adhérant, vous contribuez à une prise de parole publique, fondée sur des valeurs chrétiennes, en faveur de la dignité au travail.

Articles 1 et 2 des statuts

1. L’association Chrétiens au travail, sans but lucratif, est régie par les art. 60 ss. du Code civil. Son siège est à Lausanne.
2. L’association entend représenter publiquement l’engagement chrétien de ses membres à défendre la dignité des personnes au travail.

Vous pouvez télécharger ici le texte complet de nos statuts.

Travail des agriculteurs

Ce sujet est d’une importance majeure. Il a une dimension sociale, écologique et spirituelle. De plus, il concerne directement le contenu de nos assiettes ! Nous y sommes attentifs depuis de nombreuses années.

Dans l’immédiat, nous vous proposons aussi un geste de soutien concret : signer la pétition pour un lait équitable. Sans mesures protectrices adéquates, la situation des agriculteurs dans notre pays risque de s’aggraver de manière importante.

Pour l’avenir, notre association soutien l’initiative pour la souveraineté alimentaire. Nous reprendrons ce sujet dans quelques mois, lors de la campagne qui précédera la votation.

Soins à domicile

A plusieurs reprises, en 2016 et 2017, nous avons entendu des personnes qui travaillent dans les soins à domicile, notamment à Lausanne. Elles nous ont fait part d’une forte dégradation de leur travail. D’autres nous ont donné un point de vue différent : l’organisation est lourde, les pressions financières des assurances et des pouvoirs publics sont fortes mais quand les relations avec les responsables sont bonnes, on peut encore faire du bon travail. Notre bulletin 2017 est en grande partie consacré à ce secteur d’activités.

Vous pouvez le télécharger ici.