Travail des journalistes

Cette année, nous avons participé activement à la campagne contre No Billag. Nous avons notamment obtenu des aumôniers de jeunesses des Eglises catholique et réformée vaudoises qu’ils relayent auprès des jeunes qu’ils rencontrent les prises de positions des autorités des Eglises contre l’initiative.

En octobre 2016, nous nous sommes opposés aux réductions de postes et aux licenciements à 24 heures et à la Tribune de Genève décidés par Tamedia, une compagnie dont les bénéfices sont florissants (315 millions en 2015) et avons organisé une soirée publique avec des journalistes. Cette question reste très actuelle.

L’information ne devrait pas être traitée comme une marchandise mais comme un service nécessaire au fonctionnement de la démocratie.

En juin 2016, nous avons aussi organisé, avec plusieurs personnes concernées, une soirée publique sur le thème : les commissions du personnel sont-elles encore utiles ?