Interdiction des pesticides

 Il n’est plus possible aujourd’hui de contester la nocivité des pesticides de synthèse et leur dangerosité pour l’environnement et la santé publique. Un changement dans les méthodes de production agricole est nécessaire.

Il doit néanmoins concerner aussi des domaines ignorés par les initiatives tels que les engrais chimiques.

Pour favoriser la généralisation de l’agriculture bio, des mesures de soutien adéquates sont nécessaires, notamment la réorientation massive de la recherche agronomique pour mettre au point des méthodes de luttes biologiques, notamment contre des ravageurs tels que ceux qui s’attaquent aux betteraves et au colza.

Nos agriculteurs ont besoin de soutien et pas simplement de règles supplémentaires ! L’ignorer, ce serait prendre le risque d’accélérer encore la disparition de nos exploitations agricoles – 1000 par an actuellement ! – et de voir leur production remplacée par des importations qui n’ont pas à respecter les lois suisses !

Tout en exigeant de la Confédération des mesures complémentaires absolument indispensables – qui ne sont pas prévues par les initiants ! – nous pouvons dire OUI à l’initiative pour l’interdiction des pesticides de synthèse.

En revanche, nous estimons que l’initiative « Pour une eau potable propre et une alimentation saine » doit être refusée. Elle n’apporte rien, si ce n’est des contraintes administratives supplémentaires. Elle est aussi utilisée par des adeptes d’une vision néolibérale pour réduire les paiements directs versés aux agriculteurs.

——————————————————–

 Coaching en Suisse romande

pour des personnes qui ont des difficultés de travail : cliquez ici pour voir notre rubrique

——————————————————–

Soutenir nos producteurs locaux

Leur travail est indispensable ! Ils sont durement touchés par la crise. Pour trouver ceux qui sont près de chez vous :